Ballade en skate - Ella Renaissance

Avant de démarrer, vous devez préparer une image de personnage avec la position idéale pour un skater. Ici, j'avais dessiné Lila avec le logiciel Inkscape puis je l'ai importée à la taille de 200px de haut, en png.



Ouvrir Ella Renaissance par le menu Applications > graphisme (sous Ubuntu) ou par son lanceur.


← Dans le menu Format, changer la Taille de la scène : Largeur=550, Hauteur=440.


Sélectionner l'outil Polygones dans la barre d'outils, à gauche.

Dans le rectangle servant à dessiner l'image, cliquer à chaque point d'inflexion pour dessiner le contour de la route, en respectant l'impression de perspective.



Fermer la forme de la route en revenant au point de départ et appuyez sur la touche Entrée.


La forme se colorie par défaut en rouge. Enregistrer via le menu Fichier dans le format de Ella.



Changer d'outil en cliquant sur la flèche de sélection, tout en haut de la barre d'outils. La route est alors entourée de pointillés. Sur le côté droit, dans l'onglet Propriétés, chercher le Style du remplissage.


C'est avec les 3 barres de couleurs, correspondant au Vert, Rouge, bleu (modèle RVB pour les intimes) que l'on choisit sa couleur, en faisant glisser le curseur dans les barres, ou en changeant les chiffres, de 0 à 255.




Avec l'outil crayon, dessiner la ligne centrale par cliquer-glisser, en plusieurs segments.


A chaque fois, il faut repartir à la fin du segment précédent.


Si ça ne va pas, utiliser CTRL + Z pour annuler le dernier segment.


Par défaut, la ligne est en rouge. Sélectionner chaque segment et changer sa couleur en blanc (255, 255, 255) avec les 3 bandes de couleurs correspondant au Tracé de l'onglet Propriétés.











Enregistrer régulièrement votre travail. A la place du menu, on peut utiliser l'icône d'enregistrement située sous la barre de menus, en 3ème position.


En bas du logiciel se trouve le banc de montage et une palette de calques. On va déjà renommer ce calque, qui n'a pour l'instant pas de nom en « route » en faisant en double-clic sur « sans_nom #1 ». Valider avec la touche Entrée.



Grâce à ce bouton on va ajouter un nouveau calque.

Par défaut, il se place en-dessous de l'autre dans la palette de calques.


Mais en fait, l'objet qu'il contiendra sera au-dessus dans l'image.


Renommer ce calque « skate ».


Ajouter aussi un calque nommé « personnage », qui nous servira un peu plus tard.


Choisir l'outil Ellipse et cliquer-glisser dans l'image pour la créer. Elle est plutôt dans le bas de l'image et a une taille suffisamment grande pour rouler à cet endroit de la route.


J'ai décidé de le laisser en rouge mais vous avez comment changer sa couleur dans l'onglet Propriétés.


Choisir l'outil flèche. En cliquant une seule fois dessus, on sélectionne le skate.

En cliquant une deuxième fois au milieu de l'objet, on passe en mode Mise à l'échelle, ce qui permet de le réduire ou de l'agrandir en tirant sur le carré, au coin.


En cliquant encore un fois, on passe en mode Rotation. On clique ensuite sur un coin et on glisse pour faire tourner l'objet dans la direction souhaitée.


On voit au centre le point de pivot de la rotation.


Le but du jeu, ici, est de donner l'impression que le skate suit la direction de la route.


Pour l'instant, on est au début de notre animation, à l'image 1. Mais notre animation va compter un certain nombre d'images, 240 pour être précis.


Si vous regardez en-dessous du banc de montage, la fréquence indiquée est de 12 images par secondes.

240 / 12 = 20s. C'est court, mais pour commencer, c'est déjà bien !



Placez vous grâce au « tapis roulant » à l'image 240 puis faites un clic doit et « Ajouter des trames après la position courante ». Faire de même pour les 3 calques.







Toujours dans le banc de montage, passer à l'image 60, au niveau du calque Skate. Faire un clic droit et « Nouvelle image-clé ».


C'est à ce moment qu'on changera la position du skate sur la route.


Le logiciel calculera les images intermédiaires.


Sur l'image, sélectionner le skate avec l'outil flèche.


Pour le déplacer, se placer au centre et faire un cliquer-glisser.


Pour le réduire, cliquer une nouvelle fois au centre, un petit carré noir apparaît en bas à droite, comme on l'a déjà vu auparavant.


Mais si l'on veut conserver les proportions, on doit utiliser la touche MAJ en même temps qu'on fait glisser ce petit carré.


Refaire ensuite la rotation du skate pour l'adapter à la route.


À l'image 120, puis 180, puis 240, placer des images clés et faire la mise à l'échelle et la rotation du skate de la même façon.


Pour que le logiciel effectue le calcul de la trajectoire entre les images clés, il y a encore quelques manipulations à faire.


D'abord, il faut se placer à l'image-clé 60 et faire un clic droit puis « Créer une interpolation ».





Ensuite, on clique sur l'onglet Transitions, à côté de l'onglet Propriétés où l'on a choisi les couleurs au début.


Ici, on a changé la position, donc on clique la case Mouvement, l'échelle, donc on clique « Zoom » et la Rotation, donc on clique... Rotation, trop facile !


Maintenant, il faut intégrer le personnage. On commence par se placer sur l'image 1 et dans le calque Personnage.

L'outil Image amène vers l'explorateur de fichier.


Rendez-vous à l'emplacement de votre image, cliquer dessus et cliquer sur Ouvrir.


L'importation est finie.







Pour le personnage, le travail est presque le même que pour le skate :


Il n'y a pas besoin de faire de rotation, par contre.




















Ce serait presque fini si nous ne voulions pas voir le résultat.


Une fois les images-clés soigneusement posées, les interpolations crées et les transitions précisées, il faut regarder l'animation.


Il y a pour cela l'onglet « Lecteur », et son bouton « Lire ».


Pour retravailler l'animation, on repasse sur l'onglet « Editeur ».



Encore une étape et tout le monde pourra admirer votre œuvre. Utilisez le menu « Fichier > Exporter le projet > Comme Animation Flash » ce qui permet d'enregistrer votre animation au format swf.


Ce format peut être vu dans votre navigateur web préféré, Firefox, bien sûr !


Doudoulolita – juin 2012